Entretient maison

Les trois avantages de la SCPI Épargne Pierre

La SCPI Épargne Pierre est commercialisée par le Groupe Voisin Atland, société de gestion créée en 1968. Cet opérateur enregistre ainsi de nombreuses années d’expérience à son actif, lui permettant de sécuriser les fonds qu’il investit dans l’immobilier. C’est le cas pour Épargne Pierre, reconnu pour ses nombreux avantages, dont les trois principaux sont entre autres son rendement exceptionnel de +5.36% en 2020, ses dividendes versés ainsi que la diversification de son patrimoine, ce que nous allons détailler dans notre article.

Un rendement de +5.36% en 2020

Si le rendement global pour l’ensemble des SCPI est de 3.9% pour l’année 2020, celui d’Épargne Pierre est tout à fait exceptionnel : 5.36%. Il est proche de celui de 2019 qui était de 5.85% alors que 2020 a été marquée par de fortes périodes de turbulences en rapport avec la forte crise économique qui a ébranlé le paysage économique mondial. Quant à son rendement de 2018 et de 2017, il était de 5.97%. On peut donc conclure qu’Épargne Pierre n’a pas vu son rendement érodé par le krach et la récession économique, et que celui-ci est même susceptible de progresser une fois l’économie ayant retrouvé une santé plus saine.

Des dividendes de 10.98 euros par part en 2020

Épargne Pierre se démarque aussi par la non-interruption de la distribution de ses dividendes. Ces derniers sont de 10.98 euros par part en 2020. Ceux-ci ont certes baissé comparés à ceux des années précédentes (12 euros en 2019, 12.24 euros en 2018 et en 2017).

Smartphone, Main, Stocks, Finances La diversification de son patrimoine

Cette SCPI acquiert des immeubles de bureaux et de locaux d’activité dans son parc. Les baux pour ces deux types d’immeubles sont sécurisés, en plus de la solidité financière des entreprises locataires dont la sélection repose sur des critères rigoureux. Quelques immeubles de commerce rejoignent également le parc d’Épargne Pierre. En bref, ce patrimoine immobilier se compose d’actifs neufs et récents, localisés dans les provinces françaises ainsi qu’en région parisienne.

La diversification du patrimoine est primordiale pour une SCPI afin de répartir les risques et lui permettre de continuer à fonctionner même en période trouble. Le choix des actifs est tout aussi capital, en particulier avec les nouvelles exigences face à la gestion actuelle de la pandémie.

Les risques dans un investissement SCPI

L’investissement en SCPI comporte des risques, aussi bien pour la société de gestion que pour l’investisseur lui-même. C’est pourquoi, savoir choisir l’exploitant de la SCPI s’avère déterminant pour garantir le rendement et la perception des dividendes dans la durée.

Les principales menaces sont celles relatives aux risques locatifs : il appartient donc à la société de gestion de sécuriser ses baux par le bon choix des locataires, en plus de la sélection rigoureuse des actifs. Les risques pour l’investisseur sont ceux liés à la liquidité, les SCPI étant des actifs à base d’immobilier. La liquidité est plus ou moins meilleure pour celles à capital variable puisque c’est la société de gestion qui organise le marché secondaire où elles seront remises en vente. Pour les SCPI à capital fixe en revanche, ce sera l’investisseur lui-même qui en assurera la revente, ce qui peut prendre relativement du temps. Autre point faible des SCPI : leur fiscalité, qui est plus ou moins complexe selon que les SCPI se servent d’immeubles localisés en France ou à l’étranger. Dans les deux cas, le régime qui s’applique est celui des revenus fonciers.

Toujours est-il que les avantages l’emportent sur ces inconvénients ; il serait dommage de s’en priver surtout en cette période de ralentissement économique, puisque les SCPI proposent toujours un rendement très respectable, de l’ordre de 4% en moyenne pour 2020.

Laissez votre commentaire à propos de cet article